La longue traîne expliquée simplement

En référencement la longue traîne est une notion fondamentale, qui explique non seulement la nécessité d’un contenu diversifié, mais qui en plus entraîne une meilleurs qualification des visiteurs.

L’expression « Longue traîne » est créer et employée pour la première fois par Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine Wired, dans sa revue. Bien que le sens de cette expression se modifie légèrement en fonction du contexte, elle représente toujours une même idée : un nombre très important de produits, mots-clés, populations, etc. représentent à l’unité très peu de poids mais vont peser très lourdement lorsqu’ils seront pris conjointement, dépassant même le poids global de leurs équivalents les plus rares.

Cette notion bien que peu politisée va à l’encontre des théorie capitalistes classiques, qui favorisent la rareté ou la stratégie du Bestseller. Elle contredit notamment la loi de Pareto, qui dit que 80% des conséquences découlent de 20% des causes. Malgré tout la théorisation de la longue traine à vite été absorbée par le système marchand et par internet en particulier. Amazon par exemple en constatant que la majorité de son CA venait de la ventes de nombreux produits très peu demandés, dépassant même le CA découlant des bestsellers, a développé sa palette d’offres en élargissant sa longue traîne. Le résultat fut positif, et Amazon augmenta ainsi son chiffre d’affaires.

Dans le référencement la Longue traîne représente le nombre très important de recherches effectuées sur des expressions peu courantes, mais qui associées dépassent le nombre de recherche faites sur les expressions les plus fréquentes. C’est une connaissance vital pour le référencement, puisque non seulement cela permets d’envisager des visites plus nombreuses grâce à la création de contenus variés, mais surtout ces visiteurs vont être plus qualifiés et donc rester sur le site. En effet, puisque chacun d’eux parvient sur le site grâce à une recherche ciblée il sera plus enclin à lire l’ensemble du contenu qu’on lui propose, y compris des articles annexes présentés comme corollaires de celui recherché.

Finissons tout de même en soulignant que cette notion principalement statistique divise. En particulier sur son implication politique, puisqu’elle suggère une répartition plus équilibrée des bénéfices (un peu à chacun plutôt que beaucoup pour peu de gens). N’ayant jamais été réellement « prouvée » pour autant qu’on puisse prouver une statistique, nombreux sont ceux à dire qu’elle n’existe pas. Ce qui n’empêche pas Wikipédia de constater, comme la plupart des sites internet d’information, que sur l’ensemble de ses visites la majorité est générée par un grand nombre d’articles peu lus.

En fait, l’opposition entre la théorie de la Longue traîne et la loi de Pareto semble due au fait que sur le web l’immatérialité du contenu permets la démultiplication de l’offre, à l’inverse d’un commerce « matériel » qui doit prendre en compte la gestion des stock et donc favoriser les produits les plus vendeurs.



2 Commentaires
2 Commentaires
  1. Bonjour,
    Merci pour le traitement de sujets aussi essentiels que vous avez su aborder avec simplicité, pédagogie et pertinence. Un seul bémol : les quelques coquilles qui subsistent dans l’ensemble des articles.
    Belle journée
    S.

  2. Je confirme en disant que sur le web il y a peu de limite de taille sur un site. On peut facilement créer plusieurs milliers de pages web sur un site web. Avec l’ouverture de public data, ça peut être facile d’ajouter beaucoup de contenu.
    Depuis Google Panda, il faut tout de même faire attention à ne pas pousser trop loin l’utilisation de la longue traîne. Un jeune site web de plusieurs dizaines de millier de pages recevra une attention toute particulière auprès de Google, alors qu’un site qui grossi progressivement pourra passer sans trop de problème.
    Sur le blog de Tony : Obtenir des liens

Commenter cet article

CommentLuv badge

Suivez-nous

Your Adv Here
Your Adv Here