Vendre de la pub en direct

Vendre de l’espace publicitaire est une activité normale pour un site monétisé. La plupart du temps on passe par des régies mais la vente en direct bien que plus difficile peut s’avérer plus lucrative.

Pub Air France

Libre de choisir votre annonceur © AirFrance

Que l’on pense à monétiser son site ou que ce soit déjà le cas, vendre des espaces publicitaires fait partie des solutions choisies par de nombreux entrepreneurs du web pour gagner de l’argent avec leur site.

Quand on parles de vente d’espace on pense invariablement aux régies, un intermédiaires entre annonceurs et éditeurs proposant entre autre des services de négociation. Mais ces intermédiaire ne sont pas aussi souples et rémunérateurs que la vente de publicité en direct.

Ici, l’éditeur négocie directement avec l’annonceur la vente de ses espaces publicitaires, il n’y a pas de régie ou de plate-forme entre les deux et les prix sont donc fixé au plus juste sans versement de commissions.

Les avantages de la vente en direct

Travailler en direct avec ses annonceurs permet de bénéficier de plusieurs avantages, le premier étant à mon sens la souplesse. Il est en effet possible de faire du sur mesure : des formats aux emplacements en passant par le type de rémunération et la tarification, tout peut être personnalisé pour permettre une intégration la plus naturelle possible des annonces. Les résultats des publicités n’en sont que meilleurs tout comme les revenus des éditeurs.

Passer en direct permet aussi de trouver des annonceurs qui correspondent exactement à la thématique de son site. Les bloggeurs travaillant sur une niche le savent, il peut parfois s’avérer compliqué de trouver une régie qui peut proposer des publicités ciblées par rapport à son audience. Adsense est alors la solution la plus choisie mais il suffit que le site ne corresponde pas aux conditions du programme ou qu’un concurrent fasse du click bombing pour que la radiation menace.

Au delà de la souplesse, la vente d’espaces publicitaires en direct permet de d’éviter les commissions des intermédiaires. Une régie prélève en moyenne 30% sur le prix payé par l’annonceur, l’éditeur reçoit donc 70%. Un rapide calcul permet de mettre en place une tarification plus attractive pour l’éditeur comme pour l’annonceur : en proposant 85% de ce que l’annonceur aurait payé en passant par une régie, tout le monde est gagnant, la poire est coupée en deux.

Des idées pour trouver des annonceurs

Après avoir été convaincu des avantages à vendre ses espaces publicitaires en direct, reste maintenant à trouver des annonceurs.

Avant d’aller chercher à droite à gauche sur la toile, je vous conseille d’abord d’ajouter une page « Annonceurs » ou « Publicité » sur votre site où vous pourrez expliquer quelque peu votre offre publicitaire. Ça n’arrivera peut-être pas tous les quatre matins mais lorsque vous recevrez des demandes spontanées, vous serez contents d’avoir créé cette page. Une fois cette page créée, vous pouvez aller chercher des annonceurs.

La première technique consiste à aller voir les sites concurrents ou similaires au votre pour tout simplement regarder quels annonceurs les ont choisi pour diffuser leurs publicités ; car après tout, s’ils passent par eux, pourquoi pas par vous aussi ?

Ce genre de veille doit d’ailleurs faire partie des activités récurrentes de celui qui veut monétiser son site surtout pour être au fait des événements qui s’annoncent : si vous tenez un portail web sur l’équitation, vous ne voulez pas manquer l’occasion de prospecter le salon annuel de l’équitation par exemple.

Si vous avez des encarts Adsense sur votre site, regardez quels annonceurs y figurent, surtout si vous avez des blocs thématiques. En effet, même s’ils ne sont pas toujours très pertinents, il reprennent la thématique de votre page et peuvent s’avérer utiles pour vous donner des idées de prospections.

Enfin, n’hésitez pas à regarder sur Google quels annonceurs ont acheté les mots clés sur lesquels vous êtes bien positionnés, vous pourrez alors les prospecter avec un argument supplémentaire : le référencement. Il vous suffit pour cela de faire une recherche normale, et de voir si les premiers résultats sont payant ou naturels.

La relation avec les annonceurs

Business par S. Falkow

Negociez comme un pro © S. Falkow

Une fois en direct avec les annonceurs, il est important de se montrer professionnel. C’est pourquoi je conseille à ceux qui se lancent dans la monétisation de bien être au fait non seulement du vocabulaire employé mais également des pratiques courantes. mais comme tout cela vient avec l’expérience, il ne faut pas qu’un sentiment d’imperfection vous empêche de vous lancer.

Comme dans toutes relation commerciale, les petits extras sont les bienvenus : quelques jours en plus si format à la durée, retweet de l’article sponsorisé, etc… Le but va être de fidéliser ce nouvel annonceur, il faut donc chercher à lui montrer que vous vous impliquez dans sa stratégie.

Par ailleurs, une question revient souvent sur les différents forums de monétisation de sites internet, comment fixer les prix de ses publicités ? La réponse est difficile à donner de manière globale puisqu’il faut faire du cas par cas. Une bonne méthode consiste à couper la poire en deux entre le prix payé par l’annonceur et la somme que vous auriez en passant par une régie.

Enfin, si l’annonceur fraichement prospecté vous demande de mettre en place un document pour donner un carde à cette nouvelle collaboration, je vous conseille l’ordre de publicité. C’est un document qui reprend les informations importantes d’une campagne : durée, date de début et de fin, prix, emplacements sur le site internet, format des annonces, etc… L’annonceur renvoie ce document avec la mention « bon pour ordre de publicité » et cela suffit. En proposant ce genre de procédure, vous vous montrer par ailleurs professionnels.

Si ça ne suffit pas, vous pouvez tenter de vous lancer dans la rédaction d’un contrat pour vendre de la publicité sur internet mais attention, la tâche peut s’avérer glissante en cas de dispute entre vous et l’annonceur.

pour finir, n’oubliez pas que bien qu’intéressante à plusieurs niveaux, la vente directe d’espaces permet rarement d’occuper la totalité de ses emplacements, c’est pourquoi il reste judicieux de varier les formes de monétisation pour maximiser ses chances de gagner de l’argent avec son site web et donc de ne pas exclure les régies de votre horizon.

***

Voilà, vous avez maintenant un bon aperçu de ce que peut vous apporter la vente de publicité en direct et de comment bien mettre en place les outils et actions utiles pour réussir sa monétisation en direct. Si vous avez apprécié cet article n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook !



32 Commentaires
31 Commentaires
  1. Bonjour,

    J’en suis pas encore au stade de prospecter pour vendre un espace de publicité sur mon blog, mais ton article m’a apporté quelques éléments intéressants à connaitre ! :)
    Très bon article, merci.

    Cordialement,
    Chafik
    Sur le blog de Chafik : Comment je suis devenu blogueur par hasard !

    • Bonsoir Chafik,

      Même si de manière générale il faut en effet réunir un trafic conséquent avant de se lancer sur cette route, la vente en direct peut être intéressante pour les annonceurs et les éditeurs qui visent une audience très ciblée.
      En tout cas, content que ça ait pu te donner des idées :).
      A bientôt,

      Robin

    • Outre de publier de la pub sur un page web, on peut aussi avoir une page par spécialité, dans lequel un « sponsor » veut avec un article qui présente son produit ou service. J’ai vu des sites qui faisaient payer plus de 500 euros par article publié.
      Sur le blog de Benoit : Découvrez les velos electriques sur ce site.

  2. Salut Robin,
    Tu dis « Une bonne méthode consiste à couper la poire en deux entre le prix payé par l’annonceur et la somme que vous auriez en passant par une régie. » mais tu les fais payer au clic (cpc) ou à l’impression ? car le cout sur les régies (genre sur Adsense) est au clic. Non?

    • Salut Mike,
      Les régies peuvent travailler sur différents modèles : CPC, CPM, affiliation (CPA)… Les commissions varient d’une régie à l’autre mais globalement on elles sont les mêmes peu importe le modèle. Du coup, Adsense qui travaille majoritairement au clic (mais aussi au CPM) prélève 33%, de la même façon qu’une autre régie prélèvera 30% alors que son modèle est basé sur l’affiliation.
      Pour résumer, l’éditeur touche 70% de ce que l’annonceur à initialement payé.

  3. Bonjour,

    J’avoue que je suis plus orientée sur Google Adwords que sur Google Adsenses. D’après ce que j’ai pu comprendre à travers quelques articles de blogs, ce moyen n’est plus aussi lucratif qu’auparavant. Ceci étant, je n’ai jamais pratiqué !

    • Bonjour Minh,
      Adwords et Adsense ne sont pas vraiment la même chose, ils sont aux extrémités du processus d’achat et de vente de publicité : sur Adwords les annonceurs achètent des mots clés et sur Adsense les éditeurs diffusent des publicités.
      Adsense n’est effectivement pas la meilleure solution pour beaucoup de sites, ça dépend beaucoup des thématiques notamment.

    • C’est encore moins lucratif qu’avant depuis que les nouvelles freebox filtrent les publicités de google, free vient de supprimer du revenu publicitaire de beaucoup de petits blogs, encore une bonne raison de vendre de la pub en direct, sans passer par une régie …
      Sur le blog de Patricia : http://www.dream-protect.fr/video-surveillance/

  4. Bonjour Robin,
    intéressant cet article car je pensais justement faire une page partenaire pour essayer de capter des annonceurs. Je ne connaissais pas toutes les facettes de cette mise en place, et tu m’as éclairé.
    fameuses astuces de vérifier sur les blog dans la même thématique qui annonce afin de leur proposer un partenariat.
    Par contre en parlant de l’ordre de publicité, que doit-il contenir ?
    Merci pour cet article à Robin et Hernan ;-)
    Éric
    Sur le blog de Eric: Comment Faire Connaitre Mon Entreprise : Apprenez vous aussi comment multiplier les contacts par 3 avec le logiciel de site gratuit Puzl !

  5. Bonjour Éric,
    L’ordre de publicité sert en fait à mettre par écrit les termes de la relation commerciale de manière simple. On peut donc y retrouver : la durée de la campagne/le nombre d’affichages/de clics en fonction du mode de tarification choisi, les dates de début et de fin (le cas échéant), le prix HT, une rapide description de l’emplacement sur les pages du site internet (notamment si le site est catégorisé et si les annonces apparaitront dans une seule catégorie), le type d’annonces (taille, poids maximum et formats acceptés : GIF animé, flash, etc…). L’annonceur signe ce papier et le renvoie à l’éditeur pour qu’il établisse la facture.
    On peut aussi rajouter sur l’ordre de publicité des mentions concernant l’échéance de la facture.
    Un prochain article sur Pour Le Web devrait d’ailleurs expliquer comment rédiger sa page annonceurs :)

  6. Merci pour cet article, j’y ai appris quelque chose, je suis donc plus riche maintenant que je l’ai lu. :)
    Sur le blog de Christine Geranio : Comment bien dire bonjour

  7. C’est vrai que la vente en direct c’est le meilleur moyen pour augmenter ses revenus. Par contre il faut être un peu souple sur les emplacement publicitaire et les périodes d’affichage pour réussir à obtenir un contrat. Et puis il faut avoir une petite idée des tarifs pour éviter de se faire avoir.
    Sur le blog de Tony : Optimiser l’ergonomie des formulaires web

  8. Bonjour,

    Je commence à peine à travailler la monétisation de mon site web, j’aurai une question. Qu’est ce qui est le plus efficace entre le CPC (Coût par click) et CPM (Coût pour mille) ?

    Merci par avance,
    Lafay Michel

    • Bonjour Michel,
      il n’y a pas de règle en la matière, et le mieux est de vous baser sur des tests. Cependant avec le CPC vous êtes sûr de ne payer que quand quelqu’un clique sur votre annonce. Dans le cas où c’est vous qui vendez de l’espace il faut faire le calcul et encore une fois testé par rapport à la cible de votre client.

  9. Bonjour,

    Existe-t-il des formations pour apprendre les différentes manières de monétiser son site ? Je suis actuellement en 2ème année de BTS et les métiers du web m’intéressent particulièrement

    Merci par avance,
    Dubois Christine

    • Il en existe oui, mais à ma connaissance pas qui soient agrées; Le domaine est trop jeune. Par contre il y a désormais des formations agrées pour le webmarketing.

  10. Merci pour les conseils!

  11. Bonjour,

    L’article est intéressant mais ne répond pas aux questions juridiques et fiscales, sous quel statut et comment tu justifie et déclare l’argent empoché ?

    • Bonjour Jacques,
      A partir du moment ou tu gagne de l’argent il faut le déclarer, donc il faut un statut d’entreprise ou un contrat de travail. Dans le cas qui nous concerne si la personne qui possède le site n’a pas déjà une entreprise, pour les petits revenus le statut d’auto-entrepreneur est sans doute le meilleur.

  12. si paiement à l’affiche pap, ne pas oublier de mentionner dans le contrat que in fine c’est l’outil statistique que vous avez mis en place sur votre site qui fera loi, il semblerait qu’il y ait aussi pas mal de mauvais payeurs contestant la réalité des affichages pubs. be careful.

  13. Pas facile de prospecter, dans mon cas ça à toujours été les annonceurs qui sont venu à moi, le tout est d’avoir soit beaucoup de trafic, soit un site bien placé sur un sujet de niche, peu exploité.
    Pour tout ce qui est vente « directe », je préfère l’affiliation auprès de pme qui offre de belles commissions, je trouve que cela est la méthode la plus rentable pour monétiser un site.
    Sur le blog de Dominique : Location d’appartement à Londres

    • Je suis curieux d’en apprendre un peu plus sur vos méthodes pour faire de l’affiliation avec les PME :)

  14. N’existe t-il pas un site où des annonceurs rechercheraient des espaces publicitaires ou alors que les éditeurs pourraient faire une annonce? :D
    Sur le blog de Eanglaise : Citations anglaises sur l’amour – Proverbes anglais

  15. bonjour,
    J’ai une question d’ordre technique:
    comment mettre en place une rémunération au cpc lorsque l’on traite directement avec un annonceur sans passer par une régie? comment comptabiliser le nombre de clics de manière sure du point de vue de l’annonceur et de l’éditeur?

    merci d’avance, Pierre

    • L’annonceur peu regarder les statistique du nombre de visite qui viennent de votre site, de vôtre côté vous pouvez vérifier le nombre de clic sur la bannière en comptabilisant le nombre de clic (via du php) ou plus basiquement en verifiant les pages de sorties de votre site et la destination des internautes qui partent via vos liens.

  16. J’ai appris beaucoup de chose grâce à votre article. Je saurais dorénavant comment procéder lors d’une vente en direct!
    Sur le blog de Amandine : Découvrir des ehpad via ce site web.

  17. Bonjour,

    Merci pour tous ces conseils utiles. Lorsque le blog prend de l’ampleur, on est souvent sollicité par ces régies, et je ne savais pas comment procéder. J’y vois plus clair maintenant.

  18. Je cherche depuis 1 mois des annonceurs pour mon site de musique et je n’arrive toujours pas à m’en sortir, j’ai contacté jusqu’à aujourd’hui plus de 100 annonceurs que j’ai trouvé sur les autres sites sans aucune réponse, j’ai sollicité pour l’instant des régies publicitaires comme http://adverpub.com pour la monétisation de mon site, et je cherche d’autres pistes si vous avez d’autres idées ! par exemple comment contacter un annonceur (tél, email, ..)

    • Bonjour Alexandre,
      je n’ai aucune idée de la taille de ton site, donc je ne peu pas te dire si contacter des annonceurs est une bonne idée ou pas. Ce qu’ils cherchent c’est une audience, donc des sites avec de nombreuses visites et très ciblés. As-tu essayé les articles sponsorisés et l’affiliation ?

Commenter cet article

CommentLuv badge

Suivez-nous

Your Adv Here
Your Adv Here