10 façons de gagner de l’argent sur internet

Le secteur de l’internet est en forte croissance. C’est un excellent moyen de faire fructifier son entreprise ou de se lancer dans l’entreprenariat. Voici 10 pistes pour y arriver… en travaillant.

Piece d'argent par Sirquitous

Faire de l'argent sur internet n'est pas facile © Sirquitous

Gagner de l’argent sur internet n’est pas facile, en tout cas pas dans le sens auquel le laisse penser certaines publicités du net. Comme dans tout secteur et pour la plupart des activités, gagner de l’argent avec le web demande du travail, du temps, des investissements et de préférence de la passion. Mais grâce à internet vous aurez bien plus d’opportunités et de possibilités de toucher une nouvelle clientèle et de générer des revenus.

Que votre activité se passe exclusivement sur internet ou qu’elle en profite largement, voici 10 façons de gagner de l’argent sur le web parmi lesquelles vous pourrez piocher pour rentabiliser votre site.

1. La Publicité AdSense

Adsence rapporte peu

Sur un site à moins de 100 visites/j AdSense ne vous rapportera pas grand chose

Quand on parle de monétisation de sites on pense d’abord à la publicité et quand on parle publicité sur internet on pense invariablement à AdSense, la régie pub automatisée de Google.

La publicité sur internet est un très bon moyen de se faire de l’argent… à condition d’avoir un site avec beaucoup de visites. Si ce n’est pas votre cas, mettre des publicités et en particulier des AdSense ne vous rapportera pas grand chose. Peut être 100 € pour 10000 visites, peut être 500 € avec un trafic très qualifié sur un site très ciblé et des requêtes à forte demande.

Alors, pourquoi mettre des AdSense sur un site si cela rapporte si peu ? Car cela vous demandera très peu de travail. C’est donc un bon moyen de se faire un complément de revenus sur un site dont vous vous occuperez peu ou qui n’est pas destiné à être un outil de travail.

Pour ce qui est de gagner sa vie avec AdSense, même si certains vendent cette idée théorique, ce n’est certainement pas le moyen le plus facile pour vivre avec internet. Autre inconvénient majeur : quand vos visiteurs cliquent sur une publicité, ils quittent votre site. A terme c’est une perte de revenus par d’autres canaux.

2. Vente d’espaces publicitaires

Si vous avez beaucoup de visites sur votre site et que vous souhaitez le monétiser via la publicité vous avez plus intérêt à passer directement par les annonceurs ou à contacter des régies qui pourront négocier pour vous des rémunérations avantageuses. Malgré la forte mutation d’internet, énormément de sites fonctionnent encore sur ce modèle.

C’est à vous de savoir négocier des prix corrects. Sachant qu’en dessous de 1000 visites par jour vous n’intéresserez que très peu les régies et les gros groupes. Vous gagnerez plus qu’avec Adsense et plus vous accepterez d’être « envahi » plus vous serez rémunéré. Cela peut aller de 100 € par jour (pour 1000 visites) au double ou triple pour un habillage complet du site façon « allocine ».

Avantage de la publicité ? Vous pouvez continuer à faire ce que vous avez l’habitude de faire, à entretenir vos visites et vous contenter de cela, car tant que vous avez des visiteurs la publicité vous payera. Ce qui rend ce genre de monétisation compatible avec presque tous les thèmes de sites, pourvu qu’ils aient des visiteurs. Par exemple des sites d’informations.

En contrepartie il faut évidemment accepter l’intrusion de la publicité sur votre site, ce qui peu repousser certains visiteurs et est parfois peu compatible avec certains thèmes d’un point de vue « éthique« .

3. Les articles sponsorisés

Un article sponsorisé est un article publié sur votre site, commandé et payé par une entreprise, afin que vous y donniez un avis sur un produit ou un service. C’est l’équivalent des publireportages dans les magazines et revues papier à ceci près que la plupart du temps un publireportage est déjà écrit par l’entreprise alors qu’un article invité peut (pas toujours) être écrit par le propriétaire du site à partir de matériaux fournis par l’annonceur.

La plupart du temps ce genre d’article est publié sur des sites de type blog ou ayant une partie blog. Si c’est votre cas, vous pouvez grâce à cela créer un complément de revenus, mais évitez d’inonder vos visiteurs d’articles car vous les épuiseriez. Par ailleurs, si plus d’un quart de vos articles sont sponsorisés, cela risque aussi de repousser vos lecteurs.

Le potentiel rémunérateur des articles sponsorisés est donc assez réduit, c’est pourquoi ils doivent se négocier fermement, aussi bien côté tarifs que contenus. N’hésitez pas à négocier vos tarifs à la hausse en fonction de vos visites. Un site qui intéresse un annonceur peut démarrer à 50 € par article et monter à 100 € dès que les visites augmentent au-dessus de 200 par jour. A 1000 visites par jour vous pouvez facilement demander dans les 500 €, surtout si vous négociez directement avec les entreprises.

Soyez conscient que vos articles sponsorisés resteront sur votre site tant qu’il existera, ce qui veut dire que l’entreprise qui vous paye investit non seulement pour le présent, mais aussi sur vos futurs visiteurs. Et quand vous aurez atteint les 10000 visites par jour ces sociétés seront bien heureuses de vous avoir payé 500€ au lieu de payer 70ct par clic sur Adwords.

Dans tous les cas n’essayez pas de tromper vos visiteurs. Si un produit ou un service dont vous devez faire la promotion ne vous plait pas, évitez d’en vanter des mérites inexistants. Négociez avant de signer le droit de critiquer. D’ailleurs la transparence paye souvent mieux, donc n’hésitez pas à signaler les articles sponsorisés à vos lecteurs.

4. La vente de liens

Journaux sous la pluie par R.Salz

Vous pouvez vendre votre espace © R.Salz

Ne confondez pas la vente d’articles et la vente de liens. Si un article sponsorisé dispose le plus souvent de liens menant le lecteur vers le site de l’entreprise qui vous l’a commandé, ces liens ne sont pas obligatoirement en DoFollow. Quand vous vendez un article sponsorisé, vous vendez l’attention d’un public : le votre. Quand vous vendez un lien, vous vendez du référencement, basé sur la réputation de votre site aux yeux de Google et des autres moteurs.

Combien pouvez-vous gagner avec des liens ? C’est très variable. Certaines sociétés spécialisées proposent des rémunérations de 8-10 € le lien, dans des processus automatisés. Mais cela peut monter très vite à 100 ou 200 €, surtout si vous enrobez le lien en question d’un petit article.

Cependant, sachez que Google interdit la vente de liens. Donc, même s’il est incapable de différencier un lien « spontané » d’un lien « incité » il est parfaitement en mesure de repérer les processus de vente de liens massifs. A vous de voir si vous voulez tester les limites de Google…

5. L’affiliation

L’affiliation est une forme de publicité, qui vous permet de toucher une commission sur chaque vente effectuée grâce à vous. Vous ne toucherez rien tant que le visiteur n’aura rien acheté, par contre vous gagnerez bien plus qu’avec une pub si ce dernier achète quelque chose. C’est le cas par exemple de la publicité Aweber à droite de cette page.

L’affiliation se fait via des liens identifiés. Puisque vos visiteurs sont identifiés par ces liens vous pouvez les placer où vous voulez et donc donner à votre communication la forme qui vous convient le mieux. Cela peut être un article, une image, une vidéo, twitter, facebook, un mailing, une newsletter, etc. L’une des rares restriction est celle d’Adwords, qui interdit depuis peu de faire des annonces avec des liens affiliés.

Quand des visiteurs deviennent vos clients ils le restent en général pendant 1 mois. Si par exemple quelqu’un a cliqué sur votre lien pour découvrir un site mais n’achète qu’au bout de 3 semaines, cela vous rapportera quand même un pourcentage de la vente.

Les tarifs vont de 5% environ chez Amazon à 50% ou plus pour certains produits numériques vendus sur clickbank. Ce qui implique que si vous faites un bon travail de vente, cela sera beaucoup plus rentable que la publicité payée au clic.

Là encore évitez de tromper vos visiteurs sous peine de vous forger une mauvaise réputation et de les perdre. Certains webmarketeurs s’amusent par exemple à mettre des liens affiliés sur des ancres de liens qui n’ont rien à voir avec les pages de destination. Des pratiques très discutables.

6. La vente de produits

La vente de produits se fait le plus souvent via des sites d’e-commerce. De nombreuses petites entreprises se lancent dans l’e-commerce. C’est un excellent moyen pour vendre directement ses produits ou pour proposer de nouveaux produits à une clientèle déjà conquise. En fait l’e-commerce est pour beaucoup l’occasion de se diversifier.

Via un site d’e-commerce vous pouvez vendre des produits solides mais aussi des produits virtuels. C’est un des moyens de simplifier considérablement la gestion des stocks. Mais ce n’est pas la seule solution pour ne pas avoir à gérer des stocks. De nombreux sites ne servent en réalité que de devantures pour le compte d’autres entreprises, générant des revenus grâce à des commissions sans avoir à acheter quoi que ce soit.

Est-ce facile ? Non. Pour vendre vous devez avoir des prospects donc des visites. Pour avoir des visites vous devez intéresser un certain public et celui-ci doit aimer les produits que vous vendez. Autrement dit, même si vous n’êtes qu’un intermédiaire incitant simplement à l’achat, il vous faudra avoir de nombreuses compétences en webmarketing, en gestion de sites, en référencement et sans doute aussi en programmation. A moins bien sûr d’avoir de quoi investir et de sous-traiter.

7. Proposer ses services

Service de jardinier par G.Bonzo

Un jardinier peut vendre des outils © G.Bonzo

Proposer ses services sur internet devrait être le principe de base de toute entreprise de service, y compris des entrepreneurs indépendants. Qu’il s’agisse de créer un CV en ligne, de montrer ses œuvres en images, d’expliquer son métier, de montrer ses compétences et ses accomplissements, Internet à prouvé son efficacité : 4 fois moins cher que les médias traditionnels (télé, magazines, affiches) en terme de communication, autrement dit 4 fois plus efficace.

Vendre ses services sur internet est donc tout à fait logique pour une entreprise ou un individu travaillant dans le tertiaire. Mais rendre des services prend du temps. Arrivé à un certain stade vous ne pourrez plus rien vendre et il vous faudra trouver des solutions si vous souhaitez continuer le développement de votre structure.

L’augmentation des tarifs en est une, la sous-traitance une autre, ou encore la création d’emplois. Ce qui vous demandera de développer des compétences en gestion de ressources, aussi bien financières qu’humaines. Reste à savoir si c’est ce que vous voulez.

8. Créer son propre produit numérique

La voie royale pour générer des revenus sur internet, disent les blogeurs pros, est de créer son propre produit numérique. Le plus souvent il s’agira d’une formation, d’une aide au développement personnel, ou de guides.

Pourquoi est-ce considéré comme la voie royale ? D’abord parce que vous pouvez vendre ce produit vous même et donc garder 100% des revenus, mais même dans le cas où vous feriez appel à des affiliés pour vendre votre produit, même si vous leur reversez 50% du prix vous restez gagnant. C’est votre produit qui est acheté, avec votre nom dessus, c’est donc votre réputation qui grandit si vous avez fait un bon travail et donc votre carnet d’adresse qui se développe et du même coup vos gains futurs sur d’autres produits.

Créer son propre produit n’est pas si difficile, le tout est de s’y mettre. Si vous avez une compétence réelle dans un domaine ou si vous développez une telle compétence et une expérience vous pouvez la partager. De nombreux blogueurs se sont lancé sans aucune expérience dans un domaine qui les passionnait pour finir par y voir des perspectives de travail.

Mais développer un tel produit demande du temps, de l’assiduité et des compétences multiples liées à Internet, dont nous parlions plus haut pour l’e-commerce, avec une dose en plus de pédagogie.

9. La vente de fichiers contact

Cette pratique, bien qu’existante, est peu recommandable. D’abord sachez que le partage des coordonnées d’un particulier sans son accord explicite est interdit, la vente à fortiori est encore plus condamnable. Alors bien sûr vous pouvez mettre quelque part en tout petits caractères que s’inscrire à votre newsletter implique d’accepter de se faire spammer, mais vous serez vite démasqué. Et à moins de monter tout un système pour esquiver la loi comme les critiques, cela ne vous apportera pas grand chose.

Car quel est l’intérêt de vendre vos listes de contacts si durement acquis, de personnes qui vous font confiance et à qui vous proposez et vendez très régulièrement des produits ?

Pour ce qui est des adresses de professionnels, la loi est différente. Elles sont légalement publiques, n’importe qui est donc en droit de les posséder (vous devrez tout de même déclarer votre liste). Mais là encore, pour ce qui nous concerne, nous n’avons aucune raison sur internet de traiter différemment des autres les visiteurs du secteur professionnel.

10. Les dons

Nul besoin de s’attarder sur ce moyen là. Vous créer du contenu, vous proposer des services gratuits ? Rien ne vous empêche de proposer à vos visiteurs de faire des dons, par exemple via un compte paypal.

Sachez simplement que même si cela s’appelle des dons, vous devrez les déclarer comme des revenus, payer une TVA (si vous la payez), taxes, impôts, etc. A moins de créer une structure de type associative, habilitée à recevoir des dons, mais qui sera du coup le propriétaire de ces donations.

Combiner ces ressources

Au final, à moins d’être déjà bien établi, vous pouvez combiner plusieurs de ces moyens de gagner de l’argent grâce à un site. Par exemple vous pouvez développer un site d’e-commerce et ajouter de la publicité ou un blog sur lequel vous proposez vos services et écrivez des articles invités, etc. De nombreuses combinaisons sont possibles et c’est même l’option la plus viable pour un jeune site ou un site peu installé qu’on veut monétiser.

***

Cet article vous a été utile, il vous a plu  ou aidé ? Je vous invite à me suivre grâce à Facebook.

 


Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

  1. Les 5 meilleures façons d’avoir des retweets
  2. Google soutient les PME sur Internet
  3. La segmentation marketing sur internet
28 Commentaires
26 Commentaires
  1. Merci Hernan,

    Comme toujours, tu nous proposes des informations bien utiles pour nos affaires.
    Malheureusement, je n’ai pas encore les moyens de vendre sur mes sites, car toujours pas la possibilité d’utiliser paypal en Polynésie pour recevoir des paiements en ligne (et puis toujours pas assez de visites), mais je garde précieusement ces infos pour le moment où tout décollera.

  2. Merci Hernan pour cet article riche.

  3. Merci pour vos commentaires. Comme toujours j’essaye d’aller un peu plus loin que ce qui se voit ici et là ^^
    Fabrice il n’y a pas que Paypal pour être payé. En ce qui me concerne je fonctionne surtout par virement et chèques lorsque je vend mes services.

  4. Merci ! je trouve vraiment formidable l’énergie qui se dégage de ces informations dans le sens où en ce moment je n’avais pas trop  » la gagne  » mais finalement cet article démontre que la rémunération d’un projet est une question de choix, vu qu’il existe beaucoup de moyen de se rémunérer.

    Je dirais que j’hésite entre me focaliser sur mes visites, ou bien créer mon produit. Mon blog n’a que 3 mois d’existence, j’ai seulement une cinquantaine de visites par jour, et je dois choisir une orientation pour les 3 prochains mois. Ce n’est pas si facile de faire des choix qui vont influencer les prochaines années de son busines car comme tu le souligne il y a des pratiques à éviter pour ne pas perdre en crédibilité…

    Enfin vraiment un très bon billet qui me donne la pêche pour toute cette journée qui va être consacrée au blogging !!
    Sur le blog de le-hip-hop-c-du-biz : 10 Raps Underground bien Saignants s’il vous plaît !

  5. Merci Hernan,
    En effet i n’y a pas que paypal, mais le problème c’estqu’ici nous n’avons pas la même monnaie, c’est le franc pacifique (pas encore l’euro) et c’est beaucoup de frais pour l’acheteur de faire des virements ou des chèques donc pas rentable. Pour l’heure je me bas pour me faire ouvrir un compte bancaire en France mais ça aussi c’est pas simple vu que je ne suis pas résident en France. Mais comme tu le sais, je n’abandonne pas comme ça. Alors je finirai bien par trouver la solution. En tout cas merci pour tes encouragements.

    • Salut Fabrice,
      j’imagine que tu as du chercher pas mal de solutions déjà. Mais si j’étais toi je me chercherait une clientèle en chair et en os au niveau local déjà. Il n’auront pas de problème de paiement, et pourrons faire augmenter ta crédibilité. Sinon, tu ne peux pas ouvrir un compte par exemple à Taiwan et te faire payer en dollars ?

    • Et bien écoute, je suis surpris de cette réponse ! Taïwan, je n’aurais pas pensé à ça.
      Tu veux dire qu’il est possible d’ouvrir un compte là-bas sans trop de difficulté ?
      Si oui aurais tu des conseils à me donner ?!

      Sinon pour le local, je prévois de récupérer le site de mon école de musique avec lequel j’ai quelques projets intéressants. Malheureusement, là aussi je dois être patient car mon webmaster qui est parti en Afrique pour affaire ne me donne plus de nouvelles depuis des mois. Dès que je récupère les codes nécessaires, je m’occupe d’utiliser la clientèle locale.

      Merci pour ton aide.
      Sur le blog de Fabrice : Commentaires sur Pourquoi faire de la publicité – 2ème partie par Fabrice CHARRIER

  6. Je n’ai pas plus d’info que cela Fabrice, mais je sais qu’il y a pas mal de pays où l’on peux ouvrir un compte relativement facilement sans être résident. Tu devrais te renseigner auprès de ton banquier local justement ^^

  7. Merci pour ce billet super riche et le topo très complet sur les technique de monétisation.
    En effet, à peine en ligne depuis 3 mois je reçois assez souvent des propositions d’échange de liens et de billet « sponsorisé » mais non payer, et je ne sais pas si je dois les monétiser ou attendre d’avoir plus de visiteurs avant de vendre à proprement dit mes service ?
    Alors je demande conseil, car même si la décoration et le design font partie de mes passions, bloguer reste une activité chronophage !
    Sur le blog de Peter : Une Chaise provocante et sensuelle

    • Merci pour tes commentaires Peter. Pour répondre à ta question, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. Mais le but final c’est quoi ? Si tu veux vivre de ta passion sur le design il faudra tôt ou tard que tu monétise ton blog. D’ailleurs quand je l’ai regardé il m’avait semblé évident que c’était un blog monétisé.
      La question est plutôt celle des limites que tu te fixe. Quelle proportion d’article sponsorisé, veux-tu vendre des liens sachant que c’est interdit par google ? etc.

  8. Merci Hernan Pour cet article,Les dix facons sont bien Explicites,il suffit un peu de motivation pour arriver à devenir libre financierement avec un blog.
    Sur le blog de Raphael Ricardo : Les 7 Erreurs A Eviter avec l’Affiliation

  9. Merci pour cette article ça regroupe tout ce que n’importe webmaster débutant doit savoir avec une méthodologie bien simple des conseils très utiles pour tout le monde

  10. Merci pour cet article riche en information. Pour ce qui est de l’AdSense, je pense que c’est le moyen que tout le monde utilise en premier pour monétiser son site. Ensuite vient les affiliations sous toutes leur formes.
    A ce sujet laquelle utilisez vous ? Avez vous fait un post relatant les différentes plateformes ?
    Sur le blog de Bertrand : Bonjour

    • Bonjour, merci de vos commentaires.
      Non, pas de poste sur l’affiliation et ses plateforme. Cela viendra sans doute un jour…

  11. bonjour Herman juste vous dire un grand merci pour toutes ces informations capitales. mais faut dire mon blog génère en moyenne 100 visites/jour et la monétisation, je pense que j’ai pas encore grande puisque je ne touche rien jusque là. je me débrouille en webmaster et cela m’embète un peu que je ne profite pas de mon travail. si vous avez des suggestions à mon endroit. merci

    • Essayez de regarder ce qu’il se passe du côté de l’affiliation. Même avec 100 visites par jour, si ce sont des visites qualifiés, interessés par vos produits ou ceux de vos partenaires, cela peut vous rapporter de l’argent.

  12. Bonjour Hernan,

    Ton article est très interessant ! :)

    Je m’interesse à la publicité sur internet depuis 3 ans maintenant et je t’avoue qu’une de tes phrases m’a un peu « choqué » :p
    Voici ce que tu as dis:
    « Cela peut aller de 100 € par jour (pour 1000 visites) au double ou triple pour un habillage complet du site façon « allocine ». »

    Personnellement j’ai presque 2000 visites par jours sur un de mes sites et je ne connais aucune régie qui paye à plus de 10€ les 1000 visites.
    Peux tu m’en dire plus sur cette régie s’il te plait ? (je suis preneur ! :) ). Si ce n’est pas une régie comment faire pour obtenir ces 100€ ? Faut-il démarcher Allo Ciné directement ? :p

    Merci encore pour cet article.

    J’attends ta réponse.

    Bonne soirée,
    Yannick

    • Bonjour Yannick,
      Un site très spécialisé, sur des produits de luxe par exemple, avec 1000 visiteurs par jour sera surement en mesure de générer ce CA journalier. Par contre ce sera plutôt avec de la vente d’espace directe avec l’annonceur, plutôt qu’avec une régie.
      Mais ceci étant dit ce n’est pas du tout le plus rentable. Avec 2000 visite par jour tu devrais être en mesure de faire de l’affiliation et d’avoir facilement 200€ de commission par jour.

      Ps : Les bandeau de type « allocine » ce sont des bandeaux qui encadre tout le site, prenant de la place dans l’en-tête et sur les côtés via une énorme image.

  13. Salut Hernan,

    Merci pour ces conseils très utiles concernant la monétisation d’un blog.

    Selon moi, la meilleure source de revenu sera de vendre son propre produit.

    Amitiés ,

    Alexandre
    Sur le blog de Alexandre@ReferencerSonSite : Webmarketing Junkie : comment passer de 0 à 500 visiteurs par jour

  14. Merci pour cet article qui est très complet et pragmatique. On y retrouve les business model les plus courants d’internet. On pourrait également penser aux sites en freemium avec un service limité gratuit et une version premium du service, mais qui elle est payante (comme deezer par exemple).

  15. Bonjour Hernan,

    Merci pour cet article très complet !
    Dans la sous rubrique sur l’affiliation, je rejouterai qu’il y a une autre technique qui est d’installer un plug-in appelé Affilizr sur son site, qui repère les liens commerciaux et les affilie automatiquement. Plus besoin de le faire manuellement, pas besoin non plus de s’inscrire sur les plateformes d’affi, tout se fait automatiquement !

    Plus d’infos sur http://www.affilizr.fr/.

    Julie

    • Bonjour Julie,
      C’est un bonne idée ce programme, en effet. je me demande d’ailleurs comment eux sont rémunérés. Je vais le tester et peut être en faire un article par la suite :)

  16. Bonjour,

    J’ai essayé plusieurs modèles de vente, comme l’affiliation et la publicité advence. Je préfère nettement l’affiliation.
    J’ai écrit aussi des articles sponsorisés, cela donne du contenu à son propre site, le seul souci, c’est que ce n’est pas régulier.

    A bientôt

Commenter cet article

CommentLuv badge

Suivez-nous

Your Adv Here
Your Adv Here