Gérer les langues d’un site

Dans une récente vidéo Matt Cutts aborde la question de la gestion des langues et des domaines liés pour son site. Il recommande de recréer le domaine avec une nouvelle extension pour chaque langue. Mais est-ce la bonne solution ?

Pas évident de suivre Google… l’année passée la politique de Google pour la gestion des traductions d’un site était de recommander un sous-domaine, par exemple « english.mon-domaine.com »  ou « es.mon-domaine.com »…

Dans une récente vidéo du 15 mars Matt Cutts (le monsieur SEO de Google), répond à la question suivante en vidéo : « [Si] je veux ajouter plusieurs langues/pays à mon site. qu’est ce qui est le mieux ? Ajouter ces langues dans mon-domaine.com, ou créer d’autres domaine : mon-domaine.fr, mon-domaine.us ?« 

La vision de Matt Cutts sur la gestion des langues

La réponse de Matt Cutts surprend, puisqu’il recommande de créer plusieurs domaines : un pour chaque version traduite.  Il met quelques bémols cependant « Pas la peine d’acheter un .CA pour l’anglais si vous avez un .COM ! » Autrement dit : si vous avez un site en français en .COM, inutile d’acheter un .FR et un .BE en plus.

Il préconise aussi d’avoir une bonne traduction si on choisit de créer un nom de domaine différent pour une langue. « Il est préférable, si vous utilisez des traductions automatiques (sous-entendu, pas géniales), de rester sur le même domaine et de proposer l’outil de traductions instantanées. »

Il mélange ainsi un peu les notions de langue et de géographie et finit par recommander de géolocaliser son site sur les outils pour webmasters de Google si l’objectif est la géolocalisation…

A l’évidence la question est en réalité plus complexe. D’abord les noms de domaine ne sont pas à proprement parler liés au langues, mais à la géographie. le cas du .CA est typique. A la fois anglophone et francophone, le Canada et le Québec se partagent une extension de premier niveau qui sera vue comme anglophone par les américain et francophone par la plupart des Français… Et que dire de l’Espagne avec de multiples provinces et langues locales par exemple ? D’un autre côté il y a des sites francophones dans plusieurs pays en .FR, .CA, .SN, etc. Alors, comment gérer cela ?

Géolocalisez avant de traduire

En fait je recommande plutôt de réfléchir en terme de géographie et de message, plutôt qu’en terme de langue. Vous voulez vous positionner sur le marché espagnol ? Alors prenez un .es et ensuite traduisez votre site en espagnol. Mais traduisez vraiment tout y compris le nom de domaine ! Quel message donnerait « pour-le-web.es » aux yeux d’un visiteur espagnol ? Celui d’un français qui veux s’implanter dans son pays sans grand effort. Ce n’est pas vraiment bon en terme de marketing. Du coup votre projet devient de créer un autre site, que vous allez pouvoir nourrir avec le premier, mais réfléchir différemment selon le pays visé.

Prenons l’exemple d’un hôtel alsacien. Son public est surtout hexagonal, il aura donc un domaine en .FR,  mais comme une bonne partie de ses clients viennent d’Allemagne il aura tout intérêt à créer une version allemande du site en .DE. Par contre, pour son public anglophone, peu nombreux, un sous-domaine en anglais ou une traduction automatique pourrait suffire. Quels sont les messages transmis ? Aux allemands comme aux français « Mon site est fait pour vous ! » et aux anglophones « Je suis français, mais je vous donne un outil de traduction pour vous aider. »

La question des marques

Pour une marque la question se pose de la même façon. On ne va évidemment pas traduire le nom (Adidas restera Adidas, qu’on soit au Togo ou en suisse), mais Adidas.com ne renvoit pas le même message que Adidas.be. Dans le premier cas c’est l’entreprise mondiale, dans le 2eme cas la filiale belge. C’est pourquoi la marque de notre hôtel fictif : « Le domaine du prince » doit rester telle qu’elle est y compris en .DE.

Et vous, vous feriez quoi ?

Source : Google Webmaster central


1 Commentaire
1 Commentaires
  1. Personnellement, nous on a créer pour nos 18 sites sur 18 marchés, 18 .com avec le pays dans la langue, par exemple mailprofrance.com, mailproespana.com, mailprodeutschland.com. Il faut dire que cela fonctionne bien mais on failli partir sur fr.mailpro.com mais depuis que les sous-domaines sont considérés comme un seul et unique site avec le domaine principale, je pense que notre solution est la meilleure pour l’instant.

    J’écoute vos avis.

    Regis

Commenter cet article

CommentLuv badge

Suivez-nous

Your Adv Here
Your Adv Here